L’architecture sans l‘Histoire est tout aussi inconçevable qu’une identité culturelle sans souvenir.  L’architecture est étroitement liée à son contexte historique et culturel ; elle forme le reflet de l’idéologie et de l‘expérience de son époque, et constitue un témoignage important pour l’avenir.

L‘objectif de l’histoire de la construction est la découverte de l’architecture historique et de son contexte culturel. Une introduction à l’histoire de l‘architecture, l’histoire des idées ainsi que l’histoire de la construction et leurs multiples entrecroisements y est affiliée. L’histoire de la construction ouvre différents champs de réflexion répondant aux fondamentaux complexes de la conception figurale à travers l’étude et l’analyse détaillée de l’architecture historique et de son contexte d’origine. Cela comprend la situation politique, économique et sociale, le créateur et ses motifs idéologiques de conception, ainsi que la signification d’une forme et son évolution à travers le temps, tout comme les ressources matérielles et techniques. L’histoire de la construction dépend ainsi à part entière de l’histoire de la conception.

De plus, l’histoire de la construction offre un aperçu complet de l’évolution du métier d‘architecte et permet à ce dernier de déterminer son rôle au sein de la société. L’initiation à l’histoire de la construction est également indispensable afin de consolider une position conceptuelle fondée et réfléchie.

L’histoire de la construction aborde les thèmes de l’architecture historique en posant l’accent sur les méthodes de l’architecte, c’est-à-dire la conception, la réalisation de plans, puis la mise en œuvre. À cela s’ajoutent les méthodes de la conservation des monuments historiques transmettant les idées essentielles dans le but de gérer le patrimoine architectural. De nombreux croisements sont constatés avec les disciplines voisines de l’histoire de l’art, l’archéologie, ainsi que l’ingénierie civile. Néanmoins, l’étude de l’histoire de l‘architecture s’inscrit pleinement dans l’histoire de la construction, considérant l’architecture comme source perpétuelle se déterminant par son contexte historique et culturel, et non de façon isolée.  

L’enseignement de l’histoire de la construction se présente sous différents aspects, en coopération étroite avec les chercheurs du département dans le cadre de leurs projets. Les cours magistraux permettent d’acquérir les connaissances de bases dans un premier temps, puis plus spécifiques, sur les différentes époques de l’histoire de la construction. La priorité réside principalement dans la découverte des typologies architecturales caractérisant l’idéologie des différentes époques, plutôt que dans l’apprentissage de faits détaillés. Lors des travaux pratiques, les étudiants ont la possibilité d‘approfondir leurs connaissances sur l’histoire de la construction, de l’urbanisme ou encore de l’idéologie. L’exercice du relevé de bâtiment permet de sensibiliser l‘étudiant à l’espace et aux éléments de construction grâce à des méthodes telles que le métré et le dessin à la main. Ce travail est également indispensable afin de développer une affinité pour les proportions, l’échelle, la matérialité ainsi que les caractéristiques constructives, et mieux comprendre les bases de l‘architecture.

Dans l’exercice de projet, l’analyse de l’histoire de la construction et sa richesse typologique servent de base dans le processus de création conceptuelle. L’objectif étant d’utiliser ces outils comme source d’inspiration afin de développer intuitivement une propre méthode de travail créatif, tout en restant critique, poursuivant une continuité – se servir du passé pour former l’avenir. Ces exercices sont principalement liés aux thèmes de la „construction dans l’existent“ et de la réhabilitation de la substance de construction historique.

Au centre de recherche Archiv für Baukunst, les documents relatifs à l’architecture et l’ingénierie au cœur de la région alpine centrale sont conservés et classés au moyen de nombreux travaux scientifiques.